Le CMLO a édité des contributions à la réflexion en littérature orale : le Bulletin, Le Souffle des Mots…

◄ Retour Archives

Recherche, valorisation et trasmission

Le Centre Méditerranéen de Littérature Orale, depuis 1996, édite ou coédite, sur papier ou sur des supports numériques, des articles, des ouvrages, des CD des vidéo ou des périodiques. Cette activité lui permet de mettre à disposition d’un large public des réflexions (Articles sur l’illettrisme, Le Souffle des mots…), des outils pour le professionnels et les amateurs (Répertoire permanent de la littérature orale) mais aussi de constituer des mémoires des divers travaux réalisés par l’équipe de ce centre.

En effet, depuis sa fondation, l’action du CMLO est basée sur une recherche innovante au sujet de la littérature orale. Ce travail d’enquête scientifique a toujours été accompagné par l’expérience artistique des conteurs et la pratique des professionnels qui font recours à la littérature orale. Lors de beaucoup d’événements organisés par le CMLO, comme les colloques, les séminaires ou les conférences, les échanges permettent de faire avancer la réflexion sur la littérature orale.

Pour communiquer au sujet des positionnements qui découlent de l’approche propre au CMLO ou des réflexions qui émergent des Rencontres, le CMLO a édité  le « Bulletin de la Littérature Orale » et le « Souffle des mot ».

Les Éditions CMLO ont également édité le premier « Répertoire des compétences en littérature orale de la Région Lnaguedoc Roussillon ».

Ce patrimoine, bien que pas encore numérisé dans sa totalité, est disponible au centre de documentation du CMLO. Ici, conteurs, artistes, passionnés et chercheurs pourront accéder à certaines de ces précieuses ressources.

LES ÉDITIONS DU CMLO

Oiseaux qui volent comme les paroles transmisent dans la littérature orale

Parution trimestrielle

Le Souffle des Mots

La littérature orale est née dans un temps indéterminé où les hommes n’avaient pas encore inventé l’écriture et où les « mots dits » étaient sans concurrence. Aujourd’hui, dans un monde où les médias et le virtuel tendent à compléter les outils de la communication humaine, elle est toujours là et ses rides ne sont pas les témoins d’une sénilité, mais les marqueurs de sa profonde humanité. C’est pour partager avec le plus grand nombre la force de cette « vieille dame » que nous avons décidé de créer ce bulletin. Notre ambition n’est pas de faire œuvre littéraire ou scientifique, mais bien de créer un espace de prises de parole pouvant éclairer la place essentielle de l’oralité et de la littérature orale au XXIème siècle.
Ce bulletin sera, bien entendu, le bulletin du CMLO et celui-ci y exposera, sans ambiguïté, ses positions qui ne sont en rien consensuelles. Ses positions ne sont pas là pour affirmer une vérité, un dogme, mais plutôt pour nourrir le débat et l’enrichir de points de vue divergents ou complémentaires. Nous attendons donc que les lecteurs prennent position et participent activement à cette aventure.
La littérature orale sera au cœur de cette publication, mais nous souhaitons qu’elle n’y soit pas seule. En fait, c’est toute la communication orale qui nous semble importante à analyser. Sa place est souvent considérée, par le plus grand nombre, comme négligeable dans nos modes de communication. Un des objectifs de ce bulletin sera de « reconscientiser » ses fonctions essentielles et d’analyser sa diversité.
En espérant que cette publication puisse contribuer à une valorisation de l’humanité et que « Le Souffle des Mots » reste paisible et efficace.

Mémoires à partager

1 janvier 2000 - 17 octobre 2004

Mémoires à partager

1 janvier 2000 - 17 octobre 2004

Oiseaux qui volent comme les paroles transmisent dans la littérature orale

Parution trimestrielle

Le Bulletin de la littérature orale

Vous êtes nombreux à avoir répondu présents et nous vous remercions de votre confiance. Ainsi, un réseau se met en place en Languedoc-Roussillon, mais aussi dans les diverses régions de France.
Ce que souhaite ce réseau, c’est engager une réflexion permanente et interdisciplinaire autour de la littérature orale, c’est établir des connections entre les diverses pratiques qui utilisent la littérature orale comme point central et installer un débat entre les divers points de vue, les différentes écoles. Le bulletin restera ouvert à tous vos témoignages, à toutes vos positions concernant cette forme particulière de récit.
Au sommaire de ce numéro, Claude Alranq nous propose un article sur la littérature orale et le théâtre méridional contemporain, où il pose le problème de l’interpénétration permanente de l’un et de l’autre, mais aussi, la place de l’oralité dans la langue occitane. Brigitte Beaumont évoque, à sa façon, la problématique de l’écoute d’un conte provenant d’une autre culture que la nôtre, la difficulté que nous avons à en saisir la profondeur symbolique et comment, malgré tout, ces textes arrivent à s’imprégner en nous. Dominique Schwob, pour sa part, nous rend compte d’une magnifique soirée que nous ont offert Catherine Zarcate et Jean David lors des « Nuits d’Encens » d’Aigues-Mortes, le 21 juillet dernier (1996), et pose la question de la responsabilité du conteur.

Le sommaire de ce bulletin est constitué de participations multiples et variées, mais c’est la formulette et le travail de Sam Cannarozzi sur ce sujet qui constitue la majeure partie de ce numéro.

Georges Gros, auteur et conteur occitan, nous propose un feuilleton autour des sources du conte, à quel moment est-on écrivain, à quel moment est-on conteur ?

Nous y retrouverons aussi la parole de Gérard Lattier qui nous raconte comment un vieil homme lui raconta une histoire vraie. Cette histoire touchera sûrement ceux qui croient au pouvoir du conte.

Quelques articles téléchargeables :

Au sommaire de ce numéro, vous trouverez un compte rendu de la rencontre avec Josiane Bru. Cette rencontre qui s’est déroulée le 13 avril 1997 au théâtre du Griffy à Montpellier nous a permis de mieux percevoir le travail que le centre d’Anthropologie de Toulouse réalise   autour du répertoire des contes français  de Paul Delarue et de Marie Louise Ténèze et surtout, de rencontrer celle qui aujourd’hui a pour charge de réaliser la suite de ce catalogue (Contes romanesques, facétieux….).

Au cours de cette soirée, nous avions émis l’idée de demander à tous ceux qui voulaient voir réédites les quatre tomes de ce répertoire de nous envoyer une lettre. Les éditeurs, Maisonneuve et Larose, ont devancé  notre demande puisqu’ils ont réédité au mois de mai l’intégralité des quatre volumes en un seul (Format 16 x 24 – 1984 pages (Papier bible) 492 F). Vous trouverez aussi dans ce bulletin la suite du feuilleton proposé  par Georges Gros autour de la source des contes.

Marc Aubaret

Suite du n° 2 et 3Bulletin Littérature orale CMLO

A l’issue de la 1ère journée régionale de la littérature orale, qui s’est déroulée le 12 avril 1996 au Chai du Terral, à Saint-Jean-de-Védas (34), s’est constitué un réseau de personnes (conteurs, bibliothécaires, chercheurs, enseignants) qui se sont fixé pour objectifs de mener une réflexion sur ce qu’a été, ce qu’est, et ce que pourraient être la littérature orale et l’activité du conteur.

Ce bulletin trimestriel se propose de vous faire partager les réflexions et les résultats des recherches des membres du réseau, mais il est aussi là pour accueillir vos informations concernant les différentes manifestations et évènements autour de la littérature orale et pour signaler les faits marquants de l' »orature ».
Ce numéro 0 rend compte de l’intervention d’Edith Montelle. Comme tous les numéros 0, il est aussi destiné à faire connaître notre travail et à encourager ceux qui hésitent encore à venir nous rejoindre. Alors, merci de le partager avec tous ceux qui s’intéressent à la littérature orale.

Ce bulletin aimerait être le témoin des actions de tous ceux qui souhaitent voir la littérature orale reconnue comme patrimoine de l’humanité (au même titre que les œuvres picturales, architecturales ou artistiques) et œuvrent pour la reconnaissance des conteurs en tant qu’artistes contemporains à part entière. Mais, il se positionne avant tout comme un espace d’échanges interdisciplinaires où se construiront des outils pratiques et théoriques utiles aux praticiens de la littérature orale.

J’espère que nous serons nombreux à partager nos questionnements et nos connaissances pour que cette forme littéraire plus que millénaire puisse continuer à donner sens, à initier et à éveiller les hommes et les femmes de notre planète.

Oiseaux qui volent comme les paroles transmisent dans la littérature orale

Ouvrages

Maison d’Édition

Premier répertoire des compétences de la Région Languedoc Roussillon cet ouvrage permet de découvrir les conteurs, chercheurs, bibliothèque, festival, manifestations de la région Languedoc Roussillon.
Note générale :
La 1ère édition d’un répertoire en littérature orale a été réalisée en 1996 par l’A.C.I.E.M (Association pour la Connaissance des Imaginaires Environnementaux) dirigée par Marc Aubaret, devenue ensuite le CMLO (Centre Méditérranéen de Littérature Orale). Publié avec l’aide de la Préfecture de Région et la Direction des Affaires Culturelles de Languedoc Roussillon, l’édition de 1996 a été suivie par une nouvelle édition en 1999 avec des cahiers de mises à jour de 2000 à 2002.
Le répertoire a eu comme objectif de faire un état des lieux des personnes qui, en Languedoc Roussilon, pensent, recherchent, créent, enseignent, soignent …en utilisant cette forme de récit spécifique que l’on nomme la littérature orale.

Le répertoire propose de nombreuses références concernant les conteurs (professionnels, amateurs), les festivals, les associations et organismes, les chercheurs, les éditeurs, et se termine par des informations et des références sur la littérature dans les autres pays du monde.

Réalisé en 1999 cet ouvrage catalogue les compétences dans le domaine de la littérature orale.

1998. Édition proposant des ressources pour organiser des animations en bibliothèque à partir du répertoire traditionnel européen.
Réalisée en coproduction avec le Conseil Général du Var et le Conseil de l’Europe (Projet Ariane)

« Euroconte » est un travail réalisée en collaboration avec le conseil Général du var, le Conseil de l’Europe (Projet Ariane)  et de nombreux partenaire Européen. Il comprend de nombreuse bibliographies sur la littérature orale des pays participant au projet et des articles de bases sur ces même pays et sur des thèmes : l’ours, la femme forte, les géants, les sirènes…..

Un travail réalisée en collaboration avec le conseil Général du var, le Conseil de l’Europe (Projet Ariane)  et de nombreux partenaires européens

Un travail réalisée en collaboration avec le conseil Général du var, le Conseil de l’Europe (Projet Ariane)  et de nombreux partenaires européens

Mémoires à partager

1 janvier 2000 - 17 octobre 2004

Oiseaux qui volent comme les paroles transmisent dans la littérature orale

Animateur de réseau

L’agenda trimestriel de la littérature orale

 

Éditée entre 1996 et 2007.

Plus de 45 numéro édités !

Un monde sans merveilleux est un monde mort.

« Si durant toute sa vie l’homme devait s’en tenir au connu, rester limité au petit groupe de phénomènes qu’il sait, par éducation et atavisme, relier entre eux et constituer en un réseau de relations, ce filet purement utilitaire ne pourrait manquer de devenir un piège d’ennui, une prison sans désirs dans laquelle il serait condamné à pourrir enchaîné, entre le pain noir et l’eau croupie de la logique. »
Michel Leiris, Le Merveilleux, Didier Duvillez Éditeur, 2000