Le CMLO garde un précieux trésor : des collectes de mémoire orale qui témoignent d’une richesse culturelle inouïe

◄ Retour Archives

Des mémoires éphémères gravées dans les mémoires

« Verba volant » disaient les latins. Selon ce dicton, à l’oral, les paroles volent. Afin de leur faire prendre de l’envol sans qu’elles ne se dispersent pour autant, le CMLO et les chercheurs sur la littérature orale, ont organisé des collectes des mémoires orales.

La mémoire orale vivante est précieuse mais éphémère. La vie de chaque humain est une expérience riche et unique, mais cette expérience ne prend sa pleine valeur que si elle est transmise et rendue lisible pour d’autres dans l’espace et le temps. Recoupée avec d’autres sources (écrites ou orales) elle nourrit la connaissance de l’humain.

Collecter cette mémoire demande de la méthode : que faut-il capter ? Comment ne pas se perdre et perdre celui qui se confie à nous ? Comment éviter de l’influencer  par nos propres représentations ? Comment retransmettre fidèlement cette mémoire recueillie? …
Toutes ces questions, et beaucoup d’autres encore se sont posées à tous ceux qui depuis plus d’un siècle ont tenté de structurer cette collecte de mémoire. Qu’ils soient ethnographes, ethnologues, anthropologues, sociologues, psychologues, historiens…, ils se sont tous rendus à l’évidence que ce n’était pas chose facile.

Cependant, depuis sa fondation, le CMLO a collecté différents témoignages dans le cadre d’enquêtes et projets variés.

En outre, le CMLO s’est prodigué à transmettre ces compétences à travers des stages de formations spécialisées. La formation proposée par le CMLO a pour objectif de transmettre les outils nécessaires à l’organisation, à la réalisation et à la transmission d’une collecte de mémoire orale. Elle s’appuie sur des études réalisées en sciences humaines et surtout sur une solide expérience des formateurs dans ce domaine.
Elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent participer, de façon professionnelle ou amateur, à enrichir les fonds de mémoires orales. Au cours de ces formations, les stagiaires se livreront à un vrai exercice de collecte sur le terrain.

Le fond sonore du CMLO préserve des collectes inédites d’une très grande valeur scientifique et humaine.
En tant que chercheur, formateur, conteur, passionné vous pourrez accéder à ce trésor, qui est en train d’être rigoureusement archivé. N’hésitez pas à consulter la partie de cet immense patrimoine déjà archivée et numérisée au centre de documentation du CMLO.
Depuis sa fondation, l’action du CMLO est basée sur une recherche innovante au sujet de la littérature orale. Ce travail d’enquête scientifique a toujours été accompagné par l’expérience artistique des conteurs et la pratique des professionnels qui font recours à la littérature orale.

Les conférences sont donc des moments centraux dans la volonté de transmission et valorisation de la recherche du CMLO. Les sujets parcourent les grands thèmes des cycles de formation ainsi que plusieurs arguments spécifiques autour de la littérature orale.

Ce patrimoine, bien que pas encore numérisé dans sa totalité, est disponible au centre de documentation du CMLO. Ici, conteurs, artistes, passionnés et chercheurs pourront accéder à certaines de ces précieuses ressources.

LES COLLECTES DU CMLO

Oiseaux qui volent comme les paroles transmisent dans la littérature orale

Formations collecte

Les collectes effectuées par les stagiaires

Ces collectes sont effectuées par des stagiaires dans l’objectif d’acquérir les bases d’une technique d’enquête et une expérience de terrain. Les thématiques sont choisie par les stagiaires et doivent obligatoirement se réaliser sur un terrain limité au nord du Gard et au Sud Est de la Lozère.  La qualité de ses collectes est variable, mais permet malgré tout  de mieux cerner le territoire et de conserver des témoignages parfois riches d’informations.

Ces collectes ne sont pas exploitables en publication sans les autorisations écrites des informateurs et des collecteurs. Les informateurs ne sont indiqués que par leur prénom ou parfois par des prénoms factices.

Marion. Domonaco Transmission de « l’âme » d’un territoire agricole dans la vallée du Galeizon au XXI° siècle. (Lamelouze)

Najoua Darwiche. Les mutations des codes sexuels  et ses conséquences dans les relations hommes/femmes.

 

Jordi Mach: Mourir, devenir un défunt, revenir d’entre les morts.  Comment se   construisent les représentations autour de la mort dans l’agglomération alésienne ?

  1. Christelle. Thanatopractrice

 

Dominique Timsit. Transmission Père/ fille en contexte d’immigration.

Michel Masclet. Les bénévoles dans les Bibliothèques du réseau BDP.

             

Françoise Goigoux : Territoire et gens du voyage

 

Pascal : Mutation de vie et recherche spirituelle.

 

Sylvie Mioto : Garder son identité quand on est ou catholique à Alès au XXI° siècle tout en maintenant le « vivre ensemble »,

 

Dany : Spiritualité des adolescents.

Didier Nussbaum. « Changer de métier, changer de territoire »

Ent.1 – Laure

Ent.2 – Marine.

Ent.3 – Marie-Thérèse.

Ent.4 – Catherine.

 

Claudia Nussbaum-Bürki « Objet comme support à réminiscence »

Ent.1 – Pierre, Céramiste à Saint Quentin la poterie.

Ent.2-  Musée de la poupée de Lézan (30)

 

Florane Renaud. Les conséquences mémorielles de la rénovation urbaine de la ville d’Ales dans les années 1958-1962.

 

Gwladis Batta. « La place du rire à l’Hôpital ».

ENT.1 -? Médecin Responsable de service.

ENT.2- Michel. Responsable de la morgue.

Monique. Surjus. « Croyance et médecine populaire au quotidien »

Entr. 1 Rorha.

Entr.2 Mme Blandina.

Amélie Challaye. « La mémoire de la fête comme objet de réminiscence et de retour à une organisation  mémorielle du passé. Le cas de le fête de la Saint-Jean d’été à Alès »

 

Anaïs Colombat. « Mutations des représentations du corps féminin »

 

Cécilia. « Les mutations des modalités et des lieux de rencontres des femme »

 

Céline. « Comment les éléments du réel sont intégrés dans les rêves »

Entr.1 Genviève Choukroun

 

Emmanuelle. « Mutation des modes de transmission des savoirs relatifs aux plantes chez les femmes du milieu périurbain »

 

Lisa. « Devenir mère. Les conséquences sur la construction identitaire »

 

Maelle. « Mémoire auditive de ses environnements » 

 

Marie Emmanuelle. « Transformation et/ou permanence des processus de création chez les artisans d’art »

 

Nadège. « La transformation des modalité de transmission des savoirs-faire »

Séverine. « Remise en cause des repères normatifs d’un groupe d’appartenance. Ses raisons et ses cause ». Enquête non réalisée.

 

Virginie. « Donner la mort. Conscience féminine de la mort »

Carine Vendôme.

 

Corinne.

 

Claude.

 

Georges.

Aude Lamarque. « Les vieux couples »

 

Flora Dupont  « Construction des identités féminines »

François Vermel. « La place d’une salles polyvalentes dans la cité »

Isabelle Gosselin.  « La solitude choisie ou subit »

Patricia Dubois. « Les fonctions de la mémoire »

Pierrette Dô. « Les menstrues perçues par les hommes »

Sophie Biset. « La mort »

Anne-Marie Rambaud. « Transmettre les savoirs faire relatifs à la petite enfance »

 

Aurélie Avesque. « Mutations de perception et des représentations de la nature »

 

Catherine Zarcate. « Autochtone et allochtone dans la vallée du Galeizon »

Entr. 1 – Mme Rosa Josette. A Saint Martin de Boubeau.

Entr,.2 – Mr Rat. Malataverne.

Ente.3 – Mr Poujolas. Cendras

 

Christelle Jacquin. « Histoire industrielle et traces sociales et paysagère »

Entre 1. Richard Ducros en grève.

Entre 2. Mr Bataille

Corinne Cella. « Les frontières symboliques »

Entr.1. Anne Dambrin.

 

Frédérique Alain. « La place des femmes durant les grèves des mineurs en 1981 »

 

Isabelle Bouchex « Quelles mémoires les objets culinaires portent-ils »

Entre 1. Dames espagnoles Brulerie Alès

Entre 2. Marie-Claire Gelly Aubaret. Lamelouze.

Lucette Bélicourt « La mutation du pastoralisme et ses influences sur la construction des identités collectives »

Entre.1 Chabrol Albin Lamelouze.

Entre.2. Jean-Paul Hébrard

 

Marie Hélène Treheux. « La marche, sport et spiritualité »

Entr1. Bernard Hilaire.

 

Rosalie Peeters. ( n ’a fait que la première semaine de formation »

 

Wilfried Delahaie. « La construction de motif de légendes contemporaines dans un  lycée alésien »

Clotilde. Rouchouse  « Comment bien nourrir son corps »

 

Laurette Andersen. « Les fonctions contemporaines et transmission des récits formulaires et des jeux traditionnels dans les cours de récréation »

 

Karine Meyronne. « Comment et quand exprimer son parcours de migrant »

 

Pascale Porcherot. « L’utilisation de la littérature orale par les parents et les personnes des diverses institutions »

Cathy Rouveyrol. « Mutation de l’aménagement urbain et ses conséquences sur les habitants »

 

Dolorès Viricel  « Quand le rural devient péri-urbain »

 

Laureline. « parcours d’expatrié »

 

Lucile. « Nature en ville »

 

Marion. « Mémoire du corps »

 

Michèle Bonnard. « Histoire de femmes »

 

Rachel Payan « Viticulture dans le bassin alésien »

 

Sophie Joignant. « Mémoire et identité territoriale »

Sylviane Amourette. « Quand les femmes partent »

 

Isabelle Decaunes. « L’émergence du merveilleux »

 

Ludmilla Giovanetti «  maitrise de l’eau »

 

Pascale Kerrien. « événements marquants et leurs conséquences »

 

Mathieu Lajois. « Identité et cinéma »

 

Claire Lemonnier « jeux de l’enfance »

 

Catherine Norro « Identité villageoise »


Christian Pierredon
« Les mutations de l’adolescence »

 

Elisabeth Robert « La relation amoureuse »

 

Julie Teyssier. « les Identités plurielles »

 

Marie Tholimet. « Quitter le territoire familial »

Oiseaux qui volent comme les paroles transmisent dans la littérature orale

Collectes

Les collectes effectuées par le CMLO

 

 

 

Alès.(30)

Mr   David  Mémoire du vieil Alès. L’Ancien Hôpital

René Aubaret. Métier de mineur

 

René Labbat. Maître mineur

 

Abbé Gravil. Curé de Cendras

 

Jules Anton. Boutefeu

Béziers (34)

Mr. Paparazzi. Le Chameau de Béziers

Sauve.(30). La fourche

Mr

Mr

Mr

Collecte de mémoires

3 Collecte de mémoires

Formations en lien

Pour aller plus loin

Un monde sans merveilleux est un monde mort.

« Si durant toute sa vie l’homme devait s’en tenir au connu, rester limité au petit groupe de phénomènes qu’il sait, par éducation et atavisme, relier entre eux et constituer en un réseau de relations, ce filet purement utilitaire ne pourrait manquer de devenir un piège d’ennui, une prison sans désirs dans laquelle il serait condamné à pourrir enchaîné, entre le pain noir et l’eau croupie de la logique. »
Michel Leiris, Le Merveilleux, Didier Duvillez Éditeur, 2000